patate


patate

patate [ patat ] n. f.
• 1599; batate 1519; esp. batata, patata, d'une langue indienne d'Haïti
1Liane tropicale (convolvulacées), cultivée pour ses gros tubercules comestibles à chair rosée et sucrée; le tubercule (appelé souvent patate douce, pour distinguer du 2o).
2(1768 ; p.-ê. d'apr. angl. potato) Fam. Pomme de terre. Corvée de patates. Sac à patates. (Québec) Patates frites. frite.
Loc. Avoir la patate : être en forme (cf. Avoir la frite). — (calque de l'angl.) Se refiler la patate chaude : se défausser d'une affaire embarrassante.
3Math. Schéma de forme courbe, irrégulière (pour éviter qu'on lui attribue une forme géométrique particulière) et fermée, symbolisant un ensemble. SYN. Plais. patatoïde.
4Fig. et fam. Personne niaise, stupide. Va donc, eh patate ! « Patate », pièce de M. Achard. Se débrouiller comme une patate, très mal.
5Loc. fam. En avoir gros sur la patate, sur le cœur.
6(après 1990; p.-ê. de sac [à patates]) Fam. Somme de un million de centimes (10 000 francs). « J'ai cinq patates en liquide dans les poches, pour m'amuser ce soir » (Ph. Jaenada ).

patate nom féminin (arawak batata) Plante alimentaire rampante vivace, surtout cultivée dans les régions chaudes pour ses racines tubérisées de saveur sucrée ; le tubercule lui-même. (On dit plus souvent patate douce.) Familier. Pomme de terre. Populaire. Imbécile. Familier. Nez épaté.

patate
Interj. (Québec) Fam., rare Exprime le dépit. (V. flûte, sens II, et graine, sens II.)
|| Loc. cour. Faire patate: échouer. Faire patate à un examen.
Revenir bredouille. Un pêcheur qui fait patate.
————————
patate
n. f.
d1./d Plante (Fam. convolvulacées) cultivée dans les pays chauds pour ses tubercules au goût sucré et pour son feuillage, utilisé comme légume et comme fourrage vert.
Le tubercule lui-même, appelé aussi patate douce ou (Québec) patate sucrée.
|| (Nouv.-Cal.) Patate d'eau: variété de patate croissant en milieu très humide.
d2./d Fam. Pomme de terre.
d3./d (Réunion) Terme générique désignant la plupart des tubercules utilisés en cuisine.
d4./d (Québec) Fig., Fam. Patate chaude: question délicate, embarrassante. Des politiciens qui se renvoient la patate chaude.
d5./d Loc. En avoir gros sur la patate: éprouver du chagrin.
Parler avec une patate chaude dans la bouche, sans articuler.
|| (Québec) être dans les patates, dans l'erreur.
d6./d (Polynésie fr.) Dans un lagon, bloc de corail totalement immergé.
d7./d Fig., Fam. Personne niaise. Tu ne comprends rien, eh patate!

⇒PATATE, subst. fém.
A. —1. BOT. Plante grimpante vivace (de la famille des Convolvulacées) des régions chaudes, cultivée pour ses gros tubercules comestibles à chair aqueuse, farineuse et douceâtre. Culture de la patate; pied de patate; champ, plantation de patates; patate douce, rose, sucrée. On trouve des farineux sucrés dans la bulbe de la patate et de l'igname (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p.70).
2. P. méton. Tubercule de cette plante. Eau-de-vie, fécule de patate; beignets, confiture de patates; patates au beurre, sous la cendre. Je les voyais [les femmes des nègres de Saint-Domingue] remuer avec des fourches (...) la patate, les pois (...) qui bouillonnaient (...) dans de grandes chaudières (HUGO, Bug-Jargal, 1826, p.116). J'ai envoyé à l'Impératrice une patate douce de ce pays qui pesait 7.300 grammes. Je ne sais si elle était mangeable (MÉRIMÉE, Lettres Viollet-le-Duc, 1862, p.81).
P. anal. Topinambour, igname ou toute plante alimentaire farineuse. (Dict.XIXe et XXes.).
B.P. anal.
1. Fam. ou pop. ou région. (notamment Canada). Pomme de terre. Sac à/de patates; corvée de patates; éplucher des patates; patates frites (Canada). Dans les chantiers, à cette heure, ils sont nourris pareil comme dans les hôtels, avec de la viande et des patates tout l'hiver (HÉMON, M. Chapdelaine, 1916, p.74). Lippe dessus, dent dessous, elle m'écoutait, elle touillait plus vivement ses sauces ou piquait du couteau pour énucléer les points noirs des patates (H. BAZIN, Qui j'ose aimer, 1956, p.79):
1. ... Martin (...) épluchait des pommes de terre. —Oh! regarde-moi les épluchures que tu fais! C'est du sabotage! Tu en enlèves la moitié! Et nous n'avons que quinze patates!
ROMAINS, Copains, 1913, p.276.
Aux patates! (arg. milit.). À la corvée de l'épluchage des pommes de terre! Aux patates, là dedans, mes petits agneaux! brame à la porte, dans une forme encapuchonnée, une voix sonore (BARBUSSE, Feu, 1916, p.149).
2. Pop. ou arg.
a) [Terme d'injure] Personne stupide, empotée. Synon. imbécile. Quelle patate! Va donc, eh, patate! (Dict.XIXe et XXes.).
JEUX, SPORTS. Jouer comme une patate. Mal jouer. (Ds QUILLET 1965).
b) Loc. pop.
En avoir gros sur la patate. Avoir beaucoup de chagrin, de dépit, de rancune. Synon. en avoir gros sur le coeur (v. gros3 B 2). Ils ne crâneront pas, vingt dieux, quand je leur sortirai ce que j'ai sur la patate! (VERCEL, Cap.Conan, 1934, p.221):
2. —Faut avoir tué père et mère pour faire des trucs comme ça. —Exactement. Faut en avoir gros sur la patate. —À cause d'une femme.
QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p.193.
Région. (Canada). Être dans les patates. Être dans l'erreur, se tromper, divaguer. —Une chance que ma mère t'entend pas, toi (...) —Ta mère, elle a toujours été dans les patates (J. BARBEAU, Ben-Ur, 1971, p.19 ds Richesses Québec 1982, p.1737).
Des patates! (formule de refus). Synon. des clous! Trente-deux jours à tirer au lieu de vingt-huit? Des patates! Salut! y a rien de fait! (COURTELINE, Gaîtés Esc., 1886, II, 2, p.41).
c) Populaire
♦Tête, visage, figure. Des fois qu'elle [une pendule] jouerait la Valse des Pruneaux devant l'contrôleur du chemin de fer, tu ne vois pas sa patate? (CARCO, Équipe, 1919, p.79). «Une tempête sous un crâne!» (...) aujourd'hui (...) j'avais pas de remous dans la patate, tout au contraire, un calme absolu (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p.230).
Région. (Belgique) et arg. Nez (épaté). (Ds CAR. Arg. 1977, RIV.-CAR. 1969, J. SICART, Dictionnaire du wallon de Mons et de la plus grande partie du Hainaut, 1866 ds DUPRÉ 1972).
♦Trou dans une chaussette et, p.méton., la chaussette elle-même. Il avait le nez fin et ne pouvait renifler sans humeur l'odeur de nos chaussettes sales, changées toutes les six semaines. —Encore vos patates pourries! maugréait-il (H. BAZIN, Vipère, 1948, p.74).
♦Paysan. Une patate m'avait donné cinq ronds pour y garder ses légumes (BRUANT 1901, p.139).
♦ ,,Ennui, incident venu de la malchance; p.ext. danger`` (CELLARD-REY 1980). Faut que Salsa y nous porte l'honneur à tous [aux luttes du Casino, comme notre champion]! —Et si des fois je me ramasse ma patate, y parle Salsa (MUSETTE, Cagayous lutte, 1909, p.14).
d) Arg. des sports. Balle de tennis qui rebondit mal; envoi exécuté avec mollesse. Deux tennismen jouent à la baballe, échangeant à la renvoyette de molles patates, propulsées par un paillasson aux cordes fatiguées (Comment parlent sportifs ds Vie Lang. 1953, p.176).
3. MATH. Diagramme (de Venn), servant à la représentation d'un ensemble, d'un contour volontairement irrégulier pour ne pas inciter à croire que les propriétés de l'ensemble considéré sont liées à la forme géométrique de ce contour (d'apr. BOUVIER-GEORGE Math. 1979).
Prononc. et Orth.:[patat]. Att. ds Ac. dep. 1762. Var. région. pétate, pataque, pétaque (Néol. Canad. t.1 1976 et, en ce qui concerne pétaque, ROGERS 1977). Étymol. et Hist.1. a) 1582 «plante des régions chaudes cultivée pour ses gros tubercules comestibles à chair douceâtre» pattates est cité comme un mot indigène qui a été cependant francisé dans sa finale et qui porte la marque du plur. (Reprinse de la Floride d'apr. GAFFAREL, Floride, p.489 ds ARV., p.399); b) 1601-03 patate «id.» (S. CHAMPLAIN, Brief discours, p.31 ds OEuvres, Québec, 1870, t.1); 2. a) canad. 1765 «pomme de terre» (Arch. du Pt Séminaire de Québec, C-11, 11 déc., p.80 ds Trav. de ling. québécoise, t.2, 1978, p.208; peut-être déjà en 1750, v. ibid., loc. cit.); b) fr. 1769 «id.» (VALMONT Suppl. d'apr. FEW t.20, p.57b); 3. arg. ou pop.a) ) 1866 «nez» (SICART, loc. cit.); ) 1919 «tête, visage» (CARCO, loc. cit.); b) «niais» 1893 (d'apr. CHAUTARD, p.235); 1915 (R. BENJAMIN, Gaspard, p.222 ds ESN. Poilu, p.390); c) en avoir gros sur la patate 1912 (d'apr. CHAUTARD, p.650; aussi en 1907 en avoir gros sur la pomme de terre, ibid.); 1917 (Mercure de France, 16 avr., p.692); 4. 1970 math. (ROB. Suppl.). Empr., par l'intermédiaire de l'esp. patata, plante convolvulacée (1528 ds FRIED, p.82), à une var. de l'arawak de Haïti batata «id.» (v. KÖNIG, p.163 et ARV.), également empr. par le fr. battate (ca 1525, A. PIGAFETTA, Rel. du Prem. voy. autour du Monde par Magellan, p.43 ds KÖNIG, p.162), par l'intermédiaire de l'esp. batata (1519 ds COR.-PASC.), et déjà att. (sous la forme batata) en 1516, en lat., par l'aut. ital. Martyr d'Anghiera (v. FRIED, p.82). Le mot, sous sa forme mod., semble avoir été vulgarisé par l'intermédiaire du baragouin comm. parlé par les indigènes et les marins dans la mer des Caraïbes (v. ARV.). Le sens 2 s'explique par l'introd., favorisée par la conquête angl., de la culture de la pomme de terre au Canada (v. M. JUNEAU, Probl. de la lexicol. québécoise, p.206). Le mot a ensuite été diffusé en fr. à partir de la côte ouest de la France et s'est répandu progressivement dans les dial. de l'Ouest, l'Île-de-France, du Centre, de la Champagne et de la Brie (v. FEW t.20, p.57b-58a) et en fr. pop. (voir M. JUNEAU, loc. cit. et Trav. de ling. québécoise, t.2, 1978, p.58-59). V. KÖNIG, pp.162-163; FRIED, s.v. batata; ARV., pp.398-402 et FEW t.20, pp.57b-58b et t.13, 2, pp.387a-389a. Fréq. abs. littér.:99. Bbg. DAUZAT Ling. fr. 1946, p.281. —LITAIZE (A.). Les Dénominations de la pomme de terre d'après l'A.L.L.R. In: [Mél. Lanly (A.)]. Ét. de lang. et de litt. fr. Nancy, 1980, pp.571-576. —POIRIER (Cl.). L'Anglicisme au Québec et l'héritage fr. Trav. de ling. québécoise. 2. 1978, p.43.

patate [patat] n. f.
ÉTYM. 1599; batate, 1519; de l'esp. batata, patata, de l'arouak (langue indienne) d'Haïti.
———
I Plante (Convolvulacées) des régions chaudes, cultivée pour ses gros tubercules comestibles à chair douceâtre (n. sc. : Ipomæa batatas. Ipomée).Spécialt. Le tubercule. || Patate douce (→ Calorie, cit. 2). || Beignets, confitures de patates.
1 Virginie venait de servir, suivant l'usage du pays, du café et du riz cuit à l'eau. Elle y avait joint des patates chaudes et des bananes fraîches.
Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie, p. 69.
REM. On dit plus souvent patate douce, pour distinguer ce sens du II., en français d'Europe; au contraire, en français d'Afrique, patate employé seul est d'usage normal dans ce sens.
———
II (1768; l'infl. de l'angl. potato est controversée). Fam. (très cour.) ou régional, notamment au Québec. Pomme de terre. || Corvée de patates.
2 — Aux patates, là-dedans, mes petits agneaux ! brame à la porte (…) une voix sonore. C'est le sergent Henriot (…) On grimpe la rue, on gravit le monticule de terre glaise où fume la cuisine roulante.
H. Barbusse, le Feu, I, XI.
tableau Noms de légumes.
(Au Québec). || Patates frites. Frite.
Sac à patates (→ Frigo, cit. 1) : sac de grosse toile dans lequel on transporte les pommes de terre.Fig. Robe informe, mal coupée.
———
III Fig.
A Fam.
1 Comme une patate : très mal. || Il se débrouille comme une patate.Le moteur tourne comme une patate.
2 (1893). Fig., fam. Personne niaise, stupide. || Quelle patate, ce type !(Surtout en appellatif) :
3 ah ah vrai que mon œil eh patate tiens cours-moi après tu me rattrapes même pas.
Tony Duvert, Paysage de fantaisie, p. 24.
4 Tu te dépêches, eh ! patate (…)
Jacques Merlino, les Jargonautes…, p. 175.
3 Ennui; danger. || « La patate la plus imprévue nous tomba sur le coin de la gueule » (Trignol, in Cellard et Rey).
4 (1912). Loc. fam. En avoir gros sur la patate, sur le cœur.
5 Exactement. Faut en avoir gros sur la patate.
R. Queneau, Loin de Rueil, p. 193.
5 Tête, visage.
6 Bonne forme.Avoir la patate. Frite, pêche. || « J'aime filer la patate aux potes » (l'Express, in Cellard et Rey).
7 Loc. (Calque de l'angl. to drop the hot potato « laisser tomber la patate chaude », du sens fig. de potato « affaire embarrassante, problème délicat »). Refiler la patate chaude à qqn; se refiler la patate chaude : se débarrasser (sur qqn) d'une affaire désagréable.
8 (Années 1990, diffusé par une émission de télévision; p.-ê. de sac [à patates]). Somme de un million de centimes (10 000 francs). || « Il lui faut “deux patates” pour acheter le camion de ses rêves » (le Monde, 24 juil. 1998, p. 6).
B (Anal. de forme avec II.). Non familier. Schéma de forme courbe, irrégulière (pour éviter qu'on lui attribue une forme particulière) et fermée, symbolisant un ensemble dans l'apprentissage des mathématiques ensemblistes.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Patate — Patate, s. Batate …   Herders Conversations-Lexikon

  • pàtate — ž mn 〈N pàtata〉 reg. krumpir priređen kao jelo ✧ {{001f}}tal. ← šp …   Veliki rječnik hrvatskoga jezika

  • Patate — Sf Batate …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • patate — pàtate ž mn <N pàtata> DEFINICIJA reg. krumpir priređen kao jelo ETIMOLOGIJA tal. patata: krumpir ← šp. patata ← egz. (kečuan.) papa: krumpir (ukršteno s egz. batate: slatki krumpir) …   Hrvatski jezični portal

  • patate — patate, n. var. *patete n …   Useful english dictionary

  • Patate — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Patate », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le mot patate (du taino batata) peut… …   Wikipédia en Français

  • patate — n.f. Pomme de terre. / Accroc occasionné par l usure au talon d une chaussette (fam.). / Dix mille francs, brique. / Tête. En avoir gros sur la patate, avoir des regrets ; avoir des remords ; avoir de la peine, être affligé. / Nez épaté. /… …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Patate —    Comédie de Robert Thomas, d après la pièce de Marcel Achard, avec Jean Marais, Danielle Darrieux, Pierre Dux, Anne Vernon, Sylvie Vartan.   Pays: France   Date de sortie: 1964   Technique: noir et blanc   Durée: 1 h 30    Résumé    Un raté,… …   Dictionnaire mondial des Films

  • PATATE — s. f. Plante du genre des Liserons, qui a de grosses racines tuberculeuses semblables à des pommes de terre. Il se dit aussi de Ces racines mêmes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PATATE — n. f. Plante de la famille des Convolvulacées, du genre des Liserons, qui a de grosses racines tuberculeuses qui ressemblent à des pommes de terre. Il se dit aussi de Ces racines mêmes. Par extension, il se dit très familièrement des Pommes de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)